La presse en parle

La presse en parle

VU, LU, ENTENDU

Retrouvez ci-dessous quelques extraits de coupures de presse
au sujet de Marques Avenue Romans

Drôme Hebdo - 02/11/16
Et 16 de plus pour Marques Avenue

De gauche à droite, Patrick Dujeux, directeur de Concepts et distribution, exploitant du site, Nicolas Duchame, directeur administratif de Concepts et Distribution et Séverine Keloglanian, directrice de Marques Avenue ont annoncé un démarrage des travaux d’extension pour la construction de 16 boutiques supplémentaires, à partir de mars 2017.

 

L’extension vient d’être officiellement annoncée, Marques Avenue, c’est aujourd’hui 70 boutiques à Romans. Demain, le site commercial basé au 60 avenue Gambetta proposera 86 (voire 88) magasins à sa clientèle. Cela fait au moins 16 de plus. Mais le mystère plane volontairement sur les enseignes qui devraient s’installer à l’automne 2017. La seule chose qu’à bien voulu révéler Patrick Dujeux, directeur de Concepts et Distribution, exploitant du site, c’est que l’on va compléter encore « l’offre en matière de prêt-à-porter moyenne gamme et haute gamme grâce à quelques noms connus ». Bémol, toutefois, avec un vieux débat rejaillissant : attention au préjudice que pourrait subir les commerces romanais. Inquiétude balayée d’un revers de la main par Patrick Dujeux : « lors de l’installation de Marques Avenue, bon nombre de personnes s’inquiétaient pour le commerce local, mais finalement, on s’aperçoive que s les deux cohabitent très bien ». Sous-entendu : il n’y a pas de raison que cela ne continue pas.

La Success story* de Marques Avenue semble d’ailleurs inarrêtable. 44 boutiques en 1989, lors de son inauguration. 62 en 2006. 1,6 millions de visiteurs par an sur site, dont 2% d’entre eux achètent aussi en dehors, dans les commerces romanais (soit 24 000 clients « redistribués »). L’objectif en 2017-2018 : conforter la zone de chalandise d’une centaine de kilomètres à la ronde, augmenter le nombre de clients (pourquoi pas jusqu’à 2 millions) et élever le panier moyen, notamment en facilitant la durée de la visite : « plus le client reste sur le site, plus il dépense ; plus il vient de loin, plus il dépense aussi », résume-t-on au sein de Concepts et Distribution.

Pour l’installation des nouvelles boutiques, cette société, via le Fonds d’investissement de la Caisse nationale de prévoyance Nami invest, dégage 4,5 millions afin d’opérer un réaménagement intra muros. L’aménagement intérieur des boutiques reste à la charge des marques elles-mêmes. Les travaux débuteront en mars 2017 et consisteront essentiellement à enlever des places de parkings existantes pour y ériger des bâtiments dans la continuité architecturale de ce qui est déjà présent sur le site. Mais Concept et Distribution envisage aussi l’extension sur les bâtiments actuels de l’office de tourisme, propriétaire de la communauté d’agglomération.

Aubaine pour la ville, dont s’empare volontiers ma municipalité actuelle, dirigée par Marie-Hélène Thoraval : « Nous avons souhaité accompagner ce projet d’extension pour permettre à notre territoire de continuer à se développer autour de ce qui constitue, à notre avis, une véritable locomotive et un élément d’attractivité ». Romans-sur-Isère a notamment fait le lien avec la communauté d’agglomération, pour trouver une solution afin de déplacer l’office du tourisme (« mal situé en cet endroit », déclare Marie-Hélène Thoroval), vers la partie haute de la ville. Mais cela, c’est une autre histoire.

* L’histoire d’un succès.

Plus
L'Impartial de la Drôme - 25/08/16
Marques Avenue - 16 nouvelles boutiques

Le centre de magasins d'usine de Romans mène un projet d'extension qui porterait sa surface totale de ventre à près de 12 000 m2 et le nombre de ses boutiques à 86. Une demande de permis de construire a été déposée au printemps et la CDAC, Commission départementale d'aménagement commercial, a donné un avis favorable en juillet. Le maire peut donc désormais délivrer le permis autorisant la construction et l'exploitation.
Marques Avenue en voie d'extension
Près de 2500 mètres carrés supplémentaires, 16 nouvelles boutiques... Voilà ce qui est prévu sur le site de magasins d'usine de l'avenue Gambetta. Une demande de permis de construire a été déposée en mairie au cours du premier semestre et la Commission départementale d'aménagement commercial a donné un avis favorable en juillet. Un projet d'agrandissement qui suscite des premières réactions partagées que nous vous dévoilons dans ces colonnes. 
En cette veille de rentrée, voici une information qui devrait beaucoup faire causer à Romans. Le 19 juillet dernier, la CDAC a donné un avis favorable au projet d'extension de Marques Avenue. Prévu sur une partie des parkings du centre de magasins d'usine, l'agrandissement serait de 2486 m2 et permettrait d'accueillir 16 nouvelles boutiques (s'ajoutant aux 70 déjà présentes sur le site). Ce qui porterait la surface totale de ventre à 11 725 m2 et le nombre de commerces à 86. Une demande de permis de construire avait été déposée en mairie au cours du premier semestre. 
La CDAC, dont le maire de la commune d'implantation est membre de droit, ayant émis un avis favorable, la Ville peut désormais délivrer un permis de construire qui vaudra, outre l'autorisation de construire, autorisation d'exploitation commerciale.
Les représentants des personnels d'encadrement du bassin romanais-péagois estiment que ce projet va dans le bon sens si le soldes des emplois reste positif sur le territoire. Bruno Derly, l'ancien membre de l'exécutif passé dans l'opposition émet de gros doutes quant aux conséquences pour l'emploi : "Les enseignes qui s'implantent à arques Avenue ont coutume de précéder par mutation de personnel", affirme-t-il. 
Opinions partagées
Les premiers commerçants que nous avons interrogés se montrent partagés. Certains ne savent que penser tandis que d'autres se montrent soit inquiets, soit enthousiastes. La différence avec l'époque de l'implantation de Marques Avenue dans les années 90, c'est que, depuis, beaucoup ont pu mesurer les impacts positifs. Avant, c'était l'inconnu. Aujourd'hui, on sait à quoi s'attendre. Donc, une quinzaine d'enseignes supplémentaires ne devrait pas déclencher un tsunami. Cela dépend aussi du type de commerces, bien sûr. Les commerces de bouche auront tendance à voir d'un bon oeil un développement de l'offre à Marques Avenue. Les boutiques de vêtements auront plus tendance à faire la moue. 
Mais, c'est le contexte globalement morose qui semble contrarier les professionnels de vente. Voir tant de magasins fermer dans le Vieux Romans et d'autres s'ouvrir dans le centre commercial de l'avenue Gambetta provoque, ou amplifie, une certaine déprime.
Du coup, on est un peu dans l'expectative. Nous verrons quelle sera la tonalité des prochaines réactions qui ne manqueront pas d'arriver car beaucoup ne sont pas encore au courant du projet d'extension de Marques Avenue et l'apprendront en lisant l'Impartial. 
De son côté, le maire de Romans Marie-Hélène Thoraval nous a confié que l'instruction (de la demande de permis de construire) suivait son cours, sans en dire davantage sur la forme. Sur le fond, elle considère que "ce projet constitue une belle opportunité pour Romans". Et d'ajouter : "Il faut regarder les choses en face. Malgré ce que disent mes détracteurs, sans l'attractivité, il n'y aurait pas de projet de développement du territoire. Quand un groupe comme Marques Avenue investit, c'est la preveu qu'il y a un bon potentiel à Romans et qu'il existe une confiance dans la ville."
Trois nouvelles boutiques (hors extension)
Selon nos informations, en attendant l'agrandissement de Marques Avenue, trois nouvelles boutiques devraient ouvrir sur le site actuel (sans lien avec le projet d'extension). Il s'agirait des enseignes et marques suivantes : Fusalp (vêtements de ski, après-ski et sportswear chic); Claudie Pierlot (Prêt-à-porter/Femmes) et The Kooples (Prêt-à-porter/ Femmes et Hommes)
Le projet en chiffres

- Surface de vente actuelle : 9 240 m2 (70 boutiques, dont 2 moyennes surfaces)

- Extension demandée : + 2 485 m2 (+16 boutiques, dont 3 moyennes surfaces)

- Surface de ventre future : 11 725 m1 (86 boutiques, dont 5 moyennes surfaces)

 

Plus
Le Dauphiné - 25/07/16
Marques avenue, une halte “shopping” sur l’aller ou le retour des vacances

Depuis le début des soldes le 22 juin dernier, le parking du site de magasins d’usines Marques avenue ne désemplit pas. Hier encore, de nombreux clients venus de la région et du sud de la France ont fait une halte sur l’aller ou le retour des vacances. Un “bon plan shopping” à point nommé en ce week-end de chassé-croisé très chargé sur les routes.
À huit jours de la fin des soldes, les 70 boutiques enregistrent une hausse de leur chiffre d’affaires. La directrice du site Delphine Keloglanian avance un écart entre juin 2015 et juin 2016, de 13 % de plus ! Une tendance positive qui s’inscrit d’ailleurs sur l’ensemble de l’année. À noter à la rentrée, l’ouverture de trois nouvelles boutiques : Claudie Pierlot, Fusalp et The Kooples.

Plus
ELLE LYON - 01/03/16
Marques Avenue

Au centre de Romans, ce mini-village propose les collections passées de 150 grandes marques, disponibles à 30% (et jusqu’à -70% en période de soldes ou promotions). Munie de son guide shopping disponible à l’entrée, on se précipite chez Napapijri et Maje, tout juste installés, avant de jeter un œil à Aubade et Lancel, et de s’attarder chez Geox, Bensimon, Sud Express ou Lacoste. Attention, il faut prévoir au moins une journée pour faire le tour de toutes les boutiques ! 

On aime Le parking gratuit, le prêt de poussette et les aires de jeux pour enfants. 

60, avenue Gambetta, Romans-sur-Isère. 

Tel : 0475058529. Marquesavenue.com/Romans

Plus
Le Dauphine Libéré - 01/02/16
Soldes : encore des affaires à faire ?

À Romans-sur-Isère, le centre commercial Marques Avenue a de nouveau fait le plein... et les soldes ne sont pas encore finis !
Un carton... attendu. À Marques Avenue à Romans-sur-Isère, les soldes se suivent et se ressemblent. Cette année encore, le chiffre d'affaires total du centre commercial est en hausse, de 5% sur le mois de janvier par rapport à l'année dernière. Une "très belle performance" dont se satisfait Delphine Keloglanian, directrice du site. "Il y a quinze jours, il y avait une hausse de 20% du chiffre d'affaires par apport à 2015, détaille-t-elle. Il y a 7 jours, elle était de 7%."
Textile, maison, sport...
"Tout le monde fonctionne", assure-t-elle. Arrivées en 2015, les enseignes de prêt-à-porter Maje et Napapijri vivent une première saison hivernale réussie. Preuve qu'elles ont été bien ciblées. Le 28 janvier dernier, Adidas est venu s'ajouter aux 70 enseignes déjà présentes à Marques Avenue. Si le magasin de sport ne peut légalement pas encore proposer de soldes, tous ses produits se voient appliquer la réduction de 30% qu'impose Marques Avenue aux enseignes en place.
Au rayon des succès, les autocaristes, qui "marchent de plus en plus", selon Delphine Keloglanian. Marques Avenue attire des clients au-delà des départements drômois et ardéchois.
Les deux premiers dimanches des soldes, le centre commercial a ouvert. Une décision judicieuse qui sera renouvelée le 27 mars, pour le dimanche de Pâques.
En attendant la fin des soldes, le 16 février, les prix affichent jusqu'à moins 70%. De quoi réaliser encore de bonnes affaires...  

Plus
 
fermer